File written by Adobe PhotoshopØ 5.0

 

 

 

Accueille


Oeil & Oreille

 

LES JARDINS

 

Pierre Marietan  &  Richard Jean

 

 

Le 25 avril 2006 ds 20h15

Ė La Vidondee Ė riddes

 

 

 

 

 

 

      Adresse:              Centre Culturel de la VidondŽe - c.p. 107 - 1908 RIDDES

      RŽservations:  027 307 1 307 - Fax: 027 307 1 308

      Infos:                   079 213 22 66 - gcrettaz@bluewin.ch - www.vidondee.ch

 
 
Pierre MariŽtan

 

"LES JARDINS SUSPENDUS"

 

prŽlude : QUATERNIO 1 et 2

 

I

 

L'EAU SOURD, BRUIT, CHANTE...

sons naturels et synthŽtiques

 

Film 16 mm: Franoise Gentet

 

 

 

durŽe : 30 min

Production : GERM 1984

 

 

 

 

interlude : QUATERNIO 3 et 4

 

II

 

JARDINS SUSPENDUS

 

Hiver: 3 versions d'un pome de H.H.

voix, brindilles, feuilles mortes et contrebasse

 

Printemps: Jardin d'amour,Timbre/Bruit

voix captŽes, fontaine, grillons...

 

EtŽ: Musique n” 3

instruments de plein air

 

Automne: Chant

voix, rumeurs et bruits captŽs

 

 

durŽe: 60 min

Production : PM 1996

 

 

 

 

 

Deux oeuvres rŽunies pour cŽlŽbrer ce que donne ˆ entendre la nature et les tres qui lÕhabitent, non seulement dans la rŽalitŽ originelle des sons quÕils produisent mais Žgalement ˆ travers leur capacitŽ ˆ tre des modles de composition artistique,musicale.

__________________________________________________________________________________________

 

"L'EAU SOURD, BRUIT, CHANTE..." met en jeu le son de l'eau. CaptŽ il est donnŽ ˆ entendre tel quel et mis en parallle en tant que modles acoustiques avec des sources artificielles qui ont pour fonction de les reprŽsenter ou de les reproduire. L'effet "plus vrai que nature" que provoque parfois le c™toiement des deux types de production sonore, aiguise l'Žcoute nŽcessaire ˆ la saisie d'un dŽroulement inspirŽ de l'Žvolution naturelle du cycle de l'eau... lui Žchappant par instants et par surprise.

__________________________________________________________________________________________

 

 

 

JARDINS SUSPENDUS

Les "Jardins suspendus" ont en commun avec les jardins que nous visitons d'tre composŽs d'ŽlŽments en dŽveloppement constant. Le souci du compositeur, identique ˆ celui du jardinier/architecte est d'Žlaborer une forme stable et en mme temps de laisser l'"organique" prendre la place qui lui convient pour s'Žpanouir dans la succession des saisons:

 

HIVER: 3 versions dÕun pome de H.H.

                  Grincement d'une branche tordue

                  "Rameau dŽchiquetŽ, tordu,

                  Lanant lˆ depuis mainte annŽe

                  Au vent son chant sec et bourru,

                  Sans plus de feuille ni d'Žcorce,

                  Las de cette vie surannŽe,

                  Las de ne pas mourir, sans force,

                  Inquiet en secret, mais fier.

                  Sa voix, rauque sonne, obstinŽe,

                  Un ŽtŽ encore, un hiver"               H. Hesse 09.08.1962

 

Le descriptif des sons est clair; la musique rŽsulte de la superposition de ce qui est donnŽ ˆ entendre dans la lecture du pome   

 

PRINTEMPS: Jardin dÕamour : une fontaine, des animaux, des voix parlent...

L'origine de cette partie du projet vient de l'intŽrt que je porte ˆ "la musique des parlers". L'intonation, le rythme et ses variations dans le dŽbit des mots, des phrases, les accents placŽs ici et lˆ selon les langues, le registre comme le timbre, le corps acoustique propre ˆ chaque voix sont autant de composantes musicales mis en oeuvre.

La mme phrase dite un grand nombre de fois mais dans des langues et avec des voix diffŽrentes correspond ˆ  autant de motifs sonores ŽparpillŽs dans des silences d'inŽgales longueurs. LÕauditeur peut tre juste un peu surpris par ces voix ou cris d'animaux qui l'interpellent, intimement, et dont l'origine reste difficile ˆ situer. C'est un jeu musical fait d'ambiguitŽ entre son et espace, virtualitŽ et rŽalitŽ.

 

ETE: Musique N”3

Le jeu des cors alpins, saxophones, contrebasses, violons, chacun  de ces instruments se situant dans des espaces de plein air et des temps diffŽrents, a ŽtŽ captŽ isolŽment puis associŽ aux autres pour lÕinstant du concert; cÕest alors comme si lÕauditeur ayant acquis le don dÕubiquitŽ se trouve simultanŽment en plusieurs lieux, son oreille ouverte sur des entitŽs sonores qui, sans cet artifice, nÕauraient jamais dž se rencontrer. Quelques signaux de cor jouŽ sur place relient les espaces lointains au lieu du concert.

 

AUTOMNE: Chant

La voix est bien plus quÕun instrument, elle est le corps mme dÕune expression qui nÕappartient quՈ celui qui chante.

Il nÕy a pas un langage qui puisse prendre sa place: elle sÕexplique, si lÕon veut, ˆ travers sa propre manifestation

 

 

 

 

 

descriptif technique:

- projecteur 16mm  sans le son // projecteur de diapositives //

- 4 HP complŽmentaires , disposŽs sur les c™tŽs de la scne et ˆ l'entrŽe du lieu de concert  et un caisson de basse couplŽ au systme de diffusion StŽrŽolith  apportŽ par l'artriste

- ampficateurs  1 stŽrŽo pour le StŽrŽolith  + 1 pour caisson plus 2 stŽrŽo  pour HP complŽmentaires

- table de mixage et 1 micro pour la voix chantŽe, disposŽs sur scne

 

 

durŽe dÕinstallation et de rŽpŽtition: 3 heures avec lÕaide dÕun rŽgisseur ou technicien, le filage ( 60min) devra se faire si possible ˆ la mme heure, le jour prŽcŽdent retrouver les mmes conditions de lumire.

 

rŽalisations principales: Rote Fabrik ZŸrich / Institut Baumann Moscou / Festival Intermedia New York, / Institut Franais dÕArchitecture Paris / Centre Culturel suisse Paris / FMES Amsterdam, / Festival de Bourges "Synthse"

 

Pierre MariŽtan nŽ ˆ Monthey (Suisse) le 23.09.35

 

Etudes aux  Conservatoires  de Genve (1955-1960) pour l'Žcriture/thŽorie/dipl™me de cor, dipl™me de ma”tre de chapelle polyphonie et grŽgorien, de Venise (1958-1960) pour la direction d'orchestre et pour la composition ˆ la Hochschule fŸr Musik de Cologne (1960-1962) avec B-A Zimmermann, ˆ la Musikakademie de B‰le (1961-1963) avec P.Boulez et K.Stockhausen, ˆ la Rheinische Musikschule ˆ Cologne (1964-1965) avec H. Pousseur

 

Fondateur du GERM  1966- (Groupe d'Etude et RŽalisation Musicales)

Directeur du Conservatoire de Garges (RŽgion parisienne) 1972-1977

Enseignant ˆ l'UniversitŽ de Paris (I et VIII) 1969 -1988, ˆ l'Ecole d'Architecture de Paris la Villette 1993 - 2000

Interventions dans les UniversitŽs de Paris, Lille, Barcelone,Tokyo, Kyoto, Osaka, San Diego Californie, Champain Michigan, New-York, ƒcole Hautes ƒtudes Sociales Paris, ƒcoles Nationales SupŽrieures des Beaux-Arts et dÕArchitecture de Paris, Besanon, Marseille, ƒcole Polytechnique de Lausanne.

 

Fondateur et Directeur du LAMU  1979  (depuis 1990: Laboratoire Acoustique et Musique Urbaine de l'Ecole d'Architecture de Paris La Villette) Initiateur de la recherche dans le domaine de la qualification sonore de l'espace; crŽation des concepts de rumeur et de situation sonore, travail sur la reconnaissance de l'espace ˆ l'oreille et la modŽlisation auditive. Directeur des programmes commanditŽs par les Ministre de la Culture et de l'ƒquipement

Producteur de l'Atelier de CrŽation radiophonique ˆ France Culture  depuis 1969

Responsable du Congrs International d'ƒcologie sonore (Abbaye de Royayumont 1997) et Fondateur-directeur des Rencontres  Musique-Architcture-EcologieÓ 1998/04

 

Nombreuses tournŽes en tant que musicien et confŽrencier en Europe, aux Etats-Unis, Canada et Japon.

A composŽ plus de deux cent oeuvres faisant appel ˆ des sources sonores multiples (instrumentales, orchestrales, Žlectroniques...) jouŽes dans de nombreux concerts et Festivals de musique classique et nouvelle: Domaine Musical Paris  -  Festival de Montreux -  Festival Tibor Varga  Sion -  Musica Srtasbourg - Diorama Radio Suisse Romande Festival de musique de Lucerne -  Aspekt, Salzburg - Festival Weimar - Ars Acoustica Cologne - Rencontres Metz -  Gaudeamus Hollande - IntermŽdia New York - Festival d'OrlŽans Š Festival du Belluard

Installations sonores temporaires et permanentes, participation aux projets et rŽalisations architecturales,

urbaines et paysagres en France, Suisse, Allemagne, Autriche, Italie, Espagne

 

 

 

Richard Jean

info@monsieurjean.ch

 

   Ē LE JARDIN ELECTRIQUE Č

 

 

           UNE INSTALLATION

 

Une installation qui rappelle ce que lÕhomme entreprend dans les jardins quÕil construit pour son bien tre au-delˆ de ses besoins vitaux.

 

 

Comme le jardin, constant dŽveloppement des objets et des gestes qui occupent sa vie : la vibration, la rŽpŽtition, la consommation, la pollution, lÕintŽgration dans le lieu, le loisir, lÕaction.

 

Et quÕen est-il de lÕimage Žlectrique ?

 

Devant lÕobjet ce qui ne se voit pas, mais que lÕon sent :

Ē Le chant magnŽtique Č.